retour rues et métiers



A Sidi-Mabrouk (quartier de Constantine) se trouvaient les ateliers de maintenance des Chemins de Fer Algériens (CFA)
du constantinois. Les ateliers jouxtés l'hippodrome de Sidi-Mabrouk que l'on peut apercevoir à droite de la photo.


Des michelines ZZR-1 sur voie de garage à Sidi-Mabrouk.


Des agents de conduite de Sidi-Mabrouk posent pour la postérité devant une micheline. Observez le logo des CFA qui évoluera encore.


Une micheline ZZR-1 et sa remorque vers 1939, concue par Michelin le fabricant de pneus et de bandages.


Le pont tournant ou plaque tournante desservant la rotonde ferroviaire des ateliers de Sidi-Mabrouk.


Pose de rails d'une desserte, aux ateliers de Sidi-Mabrouk vers 1940.


En 1961, une motrice diesel-électrique en approche sur le viaduc de la rivière des Chiens, à l'entrée des ateliers, sens Le Kroubs - Sidi-Mabrouk.


Extrait d'une fiche CFA d'horaires de marche (1962) entre Constantine et Le Kroubs, ligne SNCFA (SNCF en Algérie) de Constantine à Biskra.




A droite, l'infirmerie chère à DD fils de cheminot qui se reconnaitra, ayant droit aux bons soins des CFA pour des vaccinations mémorables.


Vue sur Sidi-Mabrouk inférieur, l'école Ardaillon, le kiosque à musique de la place Jean-Jaurès et les ateliers des CFA au loin.


Sidi-Mabrouk inférieur. A gauche de la photo, après le pont sur la voie, la gare toute blanche.


Au bout de la voie à gauche, la gare et sur la droite Sidi-Mabrouk inférieur.


Les Chemins de Fer Algériens de L'Etat (CFAE) nationalisés en mai 1938 sont gérés au 1/1/1939 par l'Office des Chemins de fer Algériens (OCFA).


En 1951, la revue "Notre Métier" de la SNCF publiait un reportage sur les ateliers des CFA de Sidi-Mabrouk.



Note: La rivière des Chiens est un affluent de l'Oued Bou Merzoug, alimenté par l'Oued El Katid et l'Oued El Bararit.
Merci à tous les contributeurs qui ont permis la création de cette nouvelle page.


Contact (documents,suggestions)